Terrorisme

Le terrorisme semble être, de nos jours, une menace majeure pour les gouvernements et les populations civiles, qu’il frappe au hasard.

Il détruit sans prévenir, aux quatre coins du monde, au nom de certaines doctrines ou valeurs, mises en scène par ceux qui n’hésitent pas à mourir pour lui en tuant des dizaines et parfois des centaines de personnes comme cela fut le cas lors des attentats du 11 septembre 2001. Depuis cette date, la perception du risque terroriste s’est amplifiée et pour cause, aux États-Unis comme partout dans le monde. L’intégrité du monde occidental est ainsi touchée par des actes terroristes, qui visent à le déstabiliser, à faire office de manœuvre morbide et revendiquée comme telle pour engendrer la terreur, répandre les menaces, et prouver qu’il est possible d’agir n’importe où et n’importe quand, à l’improviste, et d’éliminer sans faire d’état d’âme des ressortissants de tout bord. Le terrorisme frappe des cibles, mais ne s’encombre d’aucune réflexion sur les populations civiles, les femmes, les enfants qui sont ainsi tués, le but étant de répandre le sang pour punir, donner l’exemple, ou purifier… Autant dire des leitmotive qui font trembler et qui nécessitent un accroissement des mesures de sécurité dans l’ensemble des lieux publics qui peuvent être touchés à l’aveugle. Poussé par un idéal religieux la plupart du temps, le terroriste frappe en donnant sa vie, à la manière d’un kamikaze, dans le don total à la cause.

De nombreux jeunes qui ne sont pas toujours issus de milieux défavorisés, bien au contraire, la cause ayant besoin de matière grise, sont de plus en plus tentés par cet idéal qui semble les transcender et leur fait accomplir le pire, en dépit de l’éducation qu’ils ont reçue et après quelques entraînements dans des camps où leur cerveau est formaté pour accomplir leur rituel et se faire exploser dans un lieu le plus fréquenté possible . Le terrorisme est désormais international et il est identifié en tant que tel, les états travaillent ensemble à accroître les mesures de sécurité, mais il est difficile de l’éradiquer même si de nombreux attentats ont été déjoués.

L’histoire du terrorisme s’écrit au fil des attentats, perpétrés lors de manifestations publiques ou contre des édifices représentatifs. La menace terroriste est malheureusement et intrinsèquement liée aux choix politiques et aux engagements des gouvernements.

Les terroristes tuent pour donner des leçons, pour anéantir, pour déstabiliser. Le passage à l’acte de ces radicaux prêt à tout est parfois un acte isolé, conçu par une seule personne qui se fera sauter dans le pur esprit de la cause auquel il est attaché. C’est pourquoi même si les leaders historiques sont morts ou arrêtés, le danger du terrorisme est intact et identique. Le terrorisme est définitivement la guerre des temps modernes. Une soif de puissance et de pouvoir anime ces hommes et ses femmes capables de s’investir jusqu’à la mort pour revendiquer leurs idéaux et leurs croyances. Le terrorisme en tant que stratégie violente contre les états frappe dans le seul but de créer la terreur partout où il se profile et de prouver qu’il est capable d’atteindre n’importe quelle cible et de déstabiliser ainsi les pays les plus puissants au monde. Lors d’un attentat terroriste, l’impact médiatique est alors inévitable et phénoménal, souhaité par ceux qui en sont les instigateurs, pour marquer l’opinion publique et symboliser la peur.

Un mal contre lequel les communautés internationales s’unissent pour tenter de l’éradiquer, de le contrôler, et qu’il cesse de frapper aux quatre coins du monde sous couvert d’idéaux transformant la religion en arme de destruction massive, la dérivant de son contexte premier en prônant l’extrémisme, mis en scène avec théâtralité, pour plonger l’occident dans le règne de la violence. Une tâche rude et quotidienne des états, dans le but de protéger les citoyens de tous les pays contre la folie meurtrière.

Copyright © Pessimiste - Toute reproduction même partiele est strictement interdite

Partenaires : Syndicats - Droits de l’homme - Soucis financiers