Harcèlement

Le harcèlement est une violence répétitive par les gestes, la parole à l’égard d’une personne qui se retrouve ainsi affaiblie et traquée.

Cette suite ininterrompue d’attitudes, intrusives, récurrentes, qui s’intensifient au fil du temps, perturbent psychologiquement celui ou celle qui les subit, en portant atteinte à sa liberté, et en la menaçant dans son intégrité. Être harcelé peut rendre fou et la répétition d’agissements hostiles par un ou des individus sur un autre individu peut mener au pire. La victime se sent en permanence en danger, sur le qui-vive, elle finit par être complètement obnubilée et conditionnée par le harcèlement qu’elle subit.

Les femmes et les enfants, plus vulnérables, sont le plus touchés par le harcèlement dans le monde, que ce soit au travail, dans le cadre de leur vie professionnelle, ou à l’école, un lieu qui constitue pour les plus petits un véritable parcours du combattant. Les personnes alentour ne sont pas toujours conscientes de ce que peut traverser un enfant, car il n’ose pas en parler tellement il se sent menacé. Il peut être racketté, sujet à moqueries, bousculé, maltraité, et violenté par des « camarades » de classe sans que ces derniers n’y laissent vraiment rien paraître auprès du personnel enseignant qui a le droit et le devoir de veiller à ce que ce type de comportement soit définitivement banni de l’école. Le harcèlement provoque ainsi la détresse la plus profonde, l’anxiété et l’angoisse. Ceux qui le pratiquent sur autrui sont véritablement des psychopathes et ils doivent être dénoncés en tant que tel.

Toute personne harcelée doit pouvoir porter plainte et être entendue, car certains de ces comportements peuvent mener aux extrêmes, meurtres ou suicides.

Le harcèlement est considéré depuis peu comme une violence à part entière, de par son caractère « discret » et sournois. Il est condamnable par la loi et fait ainsi l’objet de campagnes d’informations pour alarmer le public, l’identifier et oser le dénoncer.

Selon de récentes études, le harcèlement en milieu professionnel serait de plus en plus fréquent. Envers les femmes tout d'abord, il revêt un caractère sexuel, mais également envers tout salarié. Il peut alors se traduire par des manifestations d’hostilité répétitives, une surveillance exagérée de la personne et de son travail, une discréditation systématique de la personne au sein de l’entreprise, des railleries et des moqueries permanentes, un isolement et la mise sur une voie de garage. Elle peut être le fait d’un supérieur hiérarchique, mais aussi d’un ou d’une collègue qui exerce son autorité dans le projet de nuire et d’anéantir la personnalité de celui à qui elle s’adresse.

Au sein d'une famille, le harcèlement n'est malheureusement pas rare. Plus sournois, il est difficilement détectable, car en comité réduit, intime, et les victimes n’arrivent pas vraiment à l’identifier, complètement manipulées et humiliées quotidiennement. Dans une époque où le net permet une proximité et une intrusion dans la vie de tous, le cyber-harcèlement n'est pas à prendre à la légère non plus et peut s'avérer très dangereux.

Pour sortir de l’engrenage infernal du harcèlement il faut absolument oser parler, s’adresser à des associations, des conseils, briser le tabou du silence, la peur de perdre son emploi, de ne plus avoir d’amis, de passer soi-même pour un fou, tant les pervers ont le don pour présenter aux yeux de la société une image parfaite d’eux-mêmes. Il faut oser démantibuler le fonctionnement du harceleur, ne pas hésiter à le contrer, l’affronter. Une tâche psychologiquement épuisante lorsque l’on vient de subir de longs mois de manipulations. C’est pourquoi toutes les instances concernées doivent rester à l’affût pour traquer et condamner les responsables de harcèlement, parce que le mal se diffuse petit à petit et que les victimes mettent parfois des années à se relever d’une telle pression.

Copyright © Pessimiste - Toute reproduction même partiele est strictement interdite

Partenaires : Syndicats - Droits de l’homme - Soucis financiers